Publication du nombre de postes offerts aux ECN pour l’année universitaire 2015-2016

L’arrêté fixant le nombre de poste est sorti  :  2015 JO 11 juillet 2015 postes ECN 2015

68 postes pour la Gynécologie Médicale
soit 20 postes supplémentaires par rapport à 2014 !!

Bilan plus que positif pour notre belle spécialité.

Futurs internes, pour toute question concernant la spécialité ou des précisions pour chaque ville, les membres du bureau et les référents par ville sont à votre disposition !
⇒Contactez-nous⇐

A bientôt!

Postes ECN 2015 1

 

 

Répartition des internes 2011 : Les jeunes Gynécologues médicaux attendent un geste fort !

L’Association nationale des Internes et Assistants de Gynécologie Médicale (AIGM), association représentative des jeunes Gynécologues médicaux, demande au Ministère de la Santé un geste fort quant à la répartition des internes 2011. En effet, depuis la création du DES de Gynécologie médicale en 2003, le nombre d’internes nommés aux ECN stagne !

La spécialité de Gynécologie médicale, essentielle dans ses domaines de compétences spécifiques pour la santé de la femme, allant de la reproduction, à la sénologie, à l’oncologie gynécologique, au suivi gynécologique des femmes à risque, sans être exhaustif, est bridée par le faible renouvellement des générations.

 

Le gouvernement semble faire de la démographie médicale une priorité et nous ne pouvons que saluer son engagement à la campagne Octobre Rose autour du dépistage du cancer du sein. Pourtant, depuis plusieurs années, le Ministère présente comme argument un transfert de compétence devenue nécessaire du fait du déficit démographique que lui-même crée ! Sans remettre en cause le partage de la première ligne de soin, bien au contraire, les besoins reconnus en Gynécologie médicale ne peuvent être substitués par des praticiens formés à d’autres exercices, alors même que les capacités de formation dans la spécialité existent.

 

Le candidat Nicolas Sarkozy reconnaissait ainsi, avec justesse, le 6 avril 2007 dans une lettre adressée à l’AIGM : « Je suis tout à fait conscient qu’il y a trop peu de gynécologues médicaux formés en France depuis de nombreuses années ». Le résultat de ce constat est triste, étant donné que sur plus de 10000 internes supplémentaires nommés depuis l’origine, 11 postes seulement ont été affectés, sur la France entière à la Gynécologie médicale !

 

Pour l’ensemble de ces raisons, l’AIGM demande 40 postes d’internes au niveau national dès 2011 et les années suivantes avec la répartition régionale transmise par la filière lors de son audition à l’ONDPS. L’AIGM reste ainsi convaincue que l’engagement du Président de la République envers la santé de nos concitoyennes ne sera pas démenti à quelques mois des échéances de l’année 2012.

 

 

Contacts Presse :

Mikaël AGOPIANTZ, Président de l’AIGM ; mikael.agopiantz@gmail.com

Florence SCHEFFLER, Porte-parole de l’AIGM ; assoigm@gmail.com